Présentation des Groupes de Reflexion

Armement et Economie de Défense

2018 – 2020

 

1- Militarisation de l’espace

2- Armements : nouveaux entrants sur le marché

3- Quelles alliances avec le « monde musulman » ?

 

1-  Présentation du thème : Militarisation de l’espace

Divers traités internationaux précisent les conditions de l’usage de l’espace.

Dans le monde, plusieurs armées ont déployé des satellites pour disposer de capacités technico-opérationnelles spatiales : télécommunications, géolocalisation / navigation, observation / renseignement, …

Quelques pays disposent de systèmes de  surveillance de l’espace (Graves en France.)

L’initiative de défense stratégique de Reagan comportait des armes spatiales.

La défense anti missiles balistiques (déjà abordé dans le cycle 2012-2014) pourrait être une des composantes de cette militarisation

Des armes antisatellites ont été expérimentées, à partir du sol ou de l’espace.

Des satellites civils pourraient subir des attaques.

Quelle perspective d’une « arsenalisation » de l’espace, futur champ de bataille ? Quelles alliances et coopérations (bilatérales, internationales) sont-elles envisageables dans ce domaine ?

 

2- Présentations du thème : Armements, nouveaux entrants sur le marché

 Depuis des décennies les principaux pays ayant une industrie d’armement majeure étaient les États-Unis, l’ex-URSS (c’est-à-dire la Russie), la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne. Sont apparus progressivement d’autres pays, depuis Israël jusqu’à la Chine. L’Inde ou d’autres pays « moyens » ne rivalisent pas avec les grands.

Ce panorama est-il destiné, globalement, à durer ou d’autres pays peuvent-ils aspirer à jouer un rôle majeur dans la géopolitique des armements ?

Jusqu’où peuvent aller la Chine ou l’Inde ?

Y a-t-il des pays auxquels on ne penserait pas de prime abord et à qui leur taille ou leur technologie devraient permettre une percée (Afrique du Sud, Brésil, Nigeria…) ?

 

3- Résumé des travaux du thème: Quels partenariats de la France dans le monde islamique ? (Le texte complet figure derrière ce lien)

La France a la volonté de jouer un rôle important et universel dans le monde, par son rayonnement ou ses interventions. L’étude s’intéresse aux partenariats que la France, compte tenu de sa dimension économique et de sa démographie, pourrait nouer, tout en conservant sa souveraineté, avec la cinquantaine d’États du « monde islamique », où la population est majoritairement musulmane et l’islam est une composante politique et/ou sociétale majeure. Cet ensemble d’États est en effet particulièrement important à différents titres, politico-religieux et géostratégiques. Ils se situent dans un spectre très large, en fonction de leur civilisation, de leur richesse économique, de leur gouvernance, de la solidité de leur appareil d’Etat, de leur démographie, de leur religion et de leur ambition de puissance ou d’influence (régionale ou mondiale), En ce sens, parler d’un seul monde islamique (l’Oumma) est inadéquat, bien que leur dénominateur commun soit de proposer une vision du monde qui se réfère à l’islam ; aussi est-il plus approprié de parler des Etats islamiques, même si diverses organisations islamiques, multinationales ou régionales, visent à allier certains d’entre eux.

Tous ces pays sont concernés par une tendance au développement de l’islamisation politique ou sociétale ; cette tendance constitue pour la France une menace qui est ressentie sous deux aspects principaux : l’influence de l’islamisme et le terrorisme djihadiste.

Dans certaines régions ou vis-à-vis d’Etats particuliers, la France se trouve en concurrence/compétition avec les autres grandes puissances.

Au-delà des alliances dans le cadre de l’organisation de l’Atlantique nord (OTAN) et de l’Union européenne, les situations ou vulnérabilités particulières considérées justifient des partenariats complémentaires et diversifiés. Les objectifs de défense et de la sécurité conduisent à diverses formes de partenariat : alliance face à une menace conjointe, fourniture de moyens de défense, rapprochement ou prévention d'affrontements potentiels...

L’analyse est menée par grandes zones géostratégiques : la Méditerranée, le Moyen-Orient, le Sahel, l’Afrique Sud-sahélienne, l’Asie centrale et l’Asie du Sud-est.

Différentes orientations sont proposées : développer des accords de base « gagnant-gagnant » et équilibrés ; privilégier une démarche européenne lorsque les intérêts de sécurité des pays européens sont étroitement imbriqués ou identiques ; porter une attention prioritaire au Maghreb et à l’Afrique Sud-saharienne ; renforcer les liens avec quelques grands pays ; associer défense, sécurité, économie, culture, francophonie.

 

Pour nous trouver :

3AED-IHEDN (ex. AACHEAr)

Ecole Militaire

Batiment 19

1 place Joffre

75700 Paris SP07

 

Email : 

secretariat.association@aed-ihedn.fr

delegue.association@aed-ihedn.fr

 

L'association n'ayant pas de salarié le bureau de l'association, situé au batiment 19 entrée C de l'Ecole Militaire est ouvert occasionnellement par des bénévoles , il vaut mieux prendre contact par email avec le delegué.


 

Devenir membre

Vous voulez devenir membre ? C'est très simple : utilisez notre formulaire de contact pour obtenir davantage d'informations. FORMULAIRE

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© 3AED-IHEDN (ex. AACHEAr)